Mon, 16 Mar 2020

Les aides pour entrepreneurs suite au Coronavirus

Photo Name

La crise qui est en cours va avoir un impact fort sur l’économie mondiale. Au delà de l’aspect santé, qui est évidemment important, c’est l’impact économique qui pourrait être encore plus terrible.
De nombreuses entreprises dans le monde et en France souffrent déjà, et cela devrait durer au moins quelques semaines (probablement plusieurs mois). Il est temps d’aides nos entrepreneurs, indépendants, artisans et commerçants !
Je vous propose dans cet article la liste de tous les outils, mais aussi de toutes les aides dont peuvent bénéficier les entreprises françaises.
Je le mettrais à jour suivant les nouvelles informations reçues.

Les aides d’état

Notre Gouvernement a réagi assez rapidement à cette nouvelle crise (qu’on l’aime ou pas ^^). Voici les mesures immédiates :

  • Des délais de paiement pour vos charges sociales et/ou fiscales (URSSAF, impôts…),

Comment en bénéficier ? La demande est à réaliser sur votre compte en ligne Urssaf, au travers de la rubrique “Formalité déclarative/Déclarer une situation exceptionnelle”.

Important : les demandes devront expressément mentionner le motif « difficultés de trésorerie dans le cadre du Covid-19 » en expliquant sommairement la situation et le besoin.

  • Dans les cas les plus durs, des remises d’impôts directs qui seront traitées au cas par cas,

    Comment en bénéficier ? La demande est à réaliser sur votre compte professionnel DGFIP, en envoyant le formulaire dédié que vous trouverez ici.

  • La possibilité de rééchelonner ses crédits bancaires avec le soutien de de l’État et de la banque de France,
    Comment en bénéficier ? La saisine est à réaliser en ligne sur le site dédié et le médiateur vous contactera dans les 48h.

  • La BPI (banque publique d’investissement) sera mise à contribution pour garantir des lignes de trésorerie bancaires dont les entreprises auraient besoin à cause de l’épidémie,
  • Création d’un fonds de solidarité pour les petites entreprises les plus impactées (les conditions pour y avoir accès seront connues la semaine prochaine),

  • Le dispositif de chômage partiel simplifié et renforcé pour maintenir les emplois (Plus d’explications en bas de cette page),

  • L’appui au traitement d’un conflit avec des clients ou fournisseurs par le médiateur des entreprises,

  • La reconnaissance par l’État du Coronavirus comme un cas de force majeure pour ses marchés publics. En conséquence, pour tous les marchés publics d’État, les pénalités de retards ne seront pas appliquées.

Plus d’infos sur ces mesures et les différents contacts pour les obtenir sur cette page du gouvernement.

Les outils pour travailler à distance

Pour vous permettre de continuer de travailler et de passer, quand vous le pouvez, au télétravail, voici 90 outils utiles pour de nombreuses raisons.

Pour aller plus vite, on retient :

  • Livestorm pour les réunions/conférences en ligne.
  • Mailchimp pour envoyer des emails pro. à vos clients, fournisseurs.. et qui arrivent vraiment dans leurs boites !
  • Kooneo (code promo : MSB) pour créer en quelques minutes une formation en ligne
  • Gifing pour créer des GIFS et vidéos cools pour trouver des clients et mieux communiquer
  • Octopush : Pour par exemple tenir informés vos salariés, fournisseurs, clients… par SMS
  • Livescale qui offre gratuitement sa solution de streaming en ligne pour les entreprises.

Aides pour les indépendants / micro et auto-entrepreneurs

L’Action sanitaire et sociale, ce sont des aides pour les indépendants actifs ou retraités qui permettent de faire face à différentes situations. Cette aide est accordée et gérée en local par les IRPSTI (Instances Régionales de la Protection Sociale des Travailleurs Indépendants).

L’aide qui correspondra dans le cas présent sera l’aide financière exceptionnelle. Son objectif est d’aider le travailleur indépendant (et donc l’autoentrepreneur) s’il est confronté à une difficulté exceptionnelle qui peut menacer la pérennité de son activité.

Le chômage partiel : comment ça marche ?

Le chômage partiel peut prendre plusieurs formes : une diminution du temps de travail ou une fermeture temporaire de votre entreprise.

Vous devez déposer un dossier motivant votre demande et obtenir l’autorisation du préfet avant de le mettre en place. Cette autorisation n’est accordée que pour 6 mois renouvelables.

Qui paie les salaires ?

C’est l’employeur qui doit payer les salaires. En contrepartie, vous recevrez une aide de l’Etat sous forme d’allocations. Ces allocations sont habituellement versées dans la limite de 1000 heures par an et par salarié.

Combien touche le salarié ?

L’indemnité versée par l’employeur sur une base horaire est de 70% du salaire brut (soit environ 84% du net). Les heures considérées comme chômées correspondent à la différence entre la durée de travail prévue dans le contrat et le nombre d’heures réellement effectuées.

Quelle est la fiscalité applicable ?

Les indemnités sont exonérées de cotisations mais sont soumises à la CSG (6,2%) et à la CRDS (0,5%), sur une assiette égale à 98,25% du brut.

Que touche l’entreprise en retour ?

Vous toucherez une allocation de l’état. Elle est relevé à 8,04 euros, niveau du Smic horaire net pour ce virus.

Le président de la République a indiqué que l’Etat prendrait en charge l’indemnisation des salariés contraints de rester chez eux, « quoi qu’il en coûte ». Emmanuel Macron a ainsi annoncé des mesures exceptionnelles et massives à venir. On peut dès lors s’attendre à un relèvement des allocations versées aux entreprises au titre du chômage partiel, voire à un coup de pouce temporaire sur les indemnités payées aux salariés.

Le dispositif d’activité partielle peut être sollicité par les entreprises dans le cadre de circonstances à caractères exceptionnelles (le Covid-19 en fait partie). Il permet à l’entreprise, en cas de baisse importante de son activité, de réduire le temps de travail de certains salariés et de recevoir un financement de l’Etat pour une partie du salaire.

Comment en bénéficier ? La demande est à réaliser en ligne sur le site dédié.

Gardez la tête froide

Oui, cette période s’annonce difficile. Oui, vous allez surement perdre du chiffre d’affaires, des clients, des fournisseurs…
Mais attention à vos réactions. Suivant vos actions, vous allez ou non réussir à sortir de cette crise par le haut.
Tentez de prendre du recul sur la situation. Il existe surement des solutions pour limiter la casse dans votre domaine.
Se peut-être de créer de nouveaux produits ou services.
D’adapter votre façon de vendre ou de fournir vos produits ou services.

Bref, pas de panique, mais de la réflexion et de l’action !

Je mettrais cette page à jour régulièrement.

Prenez soin de vous et de votre entreprise. Ce moment sera difficile, mais nous devons tenir !

  • Partager: